07 février 2007

Que faites-vous à la Saint-Valentin ? L'amour ou "Tintin" ?!

Il est de tradition, quoique obscure, de fêter les amoureux lors de la Saint Valentin : c’est l’occasion pour chaque couple de partager une attention, un repas ou un moment d’exception.

Deux questions cependant devraient nous interpeller : que fête-t-on au juste, est-ce vraiment l’amour et lequel ?! Et en quoi les célibataires seraient-ils aussi concernés ?

Tout d’abord, rappelons brièvement l’origine et le sens actuel de cette fête.

En dépit d’une croyance populaire, la coutume amoureuse que célèbre cette journée n’est pas tant due à un saint qu’à sa date. Sous l’empire romain, ce jour marquait le commencement des Lupercales, une fête en l’honneur du dieu des troupeaux et de la fertilité. La première nuit de la fête était consacrée à former des couples à partir d’un tirage au sort : clin d’œil du hasard ! A partir du Ier millénaire, les chrétiens reprirent à leur compte les fêtes païennes en les rebaptisant d’après les saints. Les Lupercales furent renommées d’après un obscur martyr du IIIème siècle, Saint Valentin dont la date de décapitation se trouvait être le 14 février. D’après le folklore médiéval, cette date correspondait au début de l’appariement des oiseaux. C’est ainsi qu’au fil des siècles s’installa une tradition de déclarer, ce jour, la flamme de son amour. La coutume d’écrire des lettres s’est peu à peu estompée au XXe siècle au profit d’une fête commerciale que notre société de consommation a fort développé jusqu’à nos jours.

Interrogeons-nous alors sur nos valeurs et le sens que nous pourrions donner à cette fête, et plus largement à notre relation à l’autre. Si l’égoïsme prime dans notre comportement -  comme trop souvent dans notre société - alors il paraît logique de ne s’intéresser qu’à nos proches, c’est à dire à nous-même. Si nous voulons vivre dans un esprit de fraternité, alors il nous tiendra à cœur de nous intéresser aux autres, à ceux qui sont différents de nous, à ceux qui nous sont étrangers et à ceux qui sont en difficulté ou en marge de la société. Comme disait l’Abbé Pierre, « ceux qui m’encensent se déchargent trop facilement de leur simple devoir d’humain », notamment d’assistance aux personnes en danger. Chacun d’entre nous est en effet co-responsable de la société dans laquelle nous vivons. Alors préférons-nous partager l’amour égotique dans un cercle restreint ou sommes-nous prêts à nous ouvrir plus largement aux autres dans un esprit d’amour universel et de fraternité ? Pure utopie, me direz-vous ? Sans doute ! Aussi, je vous rappelle cette phrase de l’abbé Pierre : « une politique qui consiste à mettre de côté toute une population est forcément vouée à la Haine ». Personnellement, cette citation me parle et me touche. Qu’en est-il pour vous ? Quelles sont nos véritables valeurs ? A l’heure du choix de notre président de la République et d’une nouvelle majorité politique, je penserai à ces valeurs essentielles du « vivre ensemble ».

En outre, nous pourrions faire quelque chose de concret - même modestement, c’est mieux que rien - un geste qui symboliserait notre souhait de nous ouvrir aux autres, par exemple en invitant une personne en dehors de notre cercle habituel à partager un repas et/ou un moment d’échanges. Différentes associations locales oeuvrent au quotidien pour développer le lien social. L’existence de moments d’exception serait la bienvenue pour marquer l’importance des échanges conviviaux entre les uns et les autres. Se souhaiter la bonne année ne suffit pas. Plusieurs années de suite, l’association « Romans d’amour » a organisé bénévolement une « fête de l’amitié » lors de la Saint-Valentin, avec une centaine de personnes rassemblées. En nous concentrant à partir de 2007 sur des activités de réflexion citoyenne et d’innovation sociale, nous espérons vivement que cette initiative sera bientôt relayée par d’autres et nous nous réjouissons que la communauté chrétienne veuille redonner du sens à cette fête.

Chacun d’entre nous peut agir plutôt que de se lamenter, chacun peut s’ouvrir à l’autre plutôt que de se refermer sur soi, chacun peut tendre une main pacifique plutôt qu’un poing agressif.

Face à la guérilla des égoïsmes, oeuvrons pour la paix civile.

Georges Perret, président de l'association citoyenne "Romans d'amour"

Posté par jacquemart à 15:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Que faites-vous à la Saint-Valentin ? L'amour ou "Tintin" ?!

    Assumer ce que l'on dit

    Bonjour,
    Je constate avec bonheur que les intentions de Romans d'Amour sont "bourrées" de fraternité et d'ouverture "vers l'autre". Loin de moi l'idée de vous contester le fait de savoir si vous pensez sincèrement ou non vos propos écrits mais laissez-moi vous dire qu'il y a souvent une différence entre les bonnes intentions et la pratique dans la réalité. Mais j'espère que vous assumez réellement votre théorie sur la "société fraternelle". Cordialement.Pascal Djemaa
    pascaldjemaa.over-blog.fr

    Posté par Djemaa Pascal, 17 novembre 2007 à 23:11 | | Répondre
  • Pour la saint-valentin, c'est moi qui me fait un cadeaux...
    Je passe voir mon escort-girl préférée pour 2h de câlins. Et après je file au stade de France pour voir le match de rugby !
    Une journée quasi-parfaite en somme !

    Posté par Fred, 14 février 2009 à 08:18 | | Répondre
Nouveau commentaire